Créer une mare

Les problèmes à résoudre pour la création d’une mare sont les mêmes quelque soit la technique employée. Les différentes techniques consistent simplement à fabriquer un bassin plus ou moins étanche à l’eau, qui puisse être rempli d’eau de manière naturelle ou humaine et qui limite les effets de l’évaporation par les apports de la pluie, au travers d’un bassin hydrologique (toit, pelouse, prairie…).

formation sur la création d’une mare du « groupe mares »

Attention, la réalisation d’une mare n’est pas toujours couronnée de succès. Faites bien attention à bien définir votre projet et de ne pas écouter ce que vous disent les commerçants seulement intéressés de vendre du matériel. Il est nécessaire de déterminer l’usage que vous voulez faire de votre plan d’eau, la surface de celui-ci, le coût de construction et d’entretien que vous pouvez accorder. Il arrive parfois que l’eau ne reste pas dans la mare. c’est souvent dû à une trop petite taille du bassin hydrographique d’alimentation en eau, mais parfois aussi à une mauvaise étanchéité de la mare.

L’eau peut aussi parfois ne rester qu’une partie de l’année, à cause d’un manque de pluie et de l’évaporation. On a alors à faire à une mare temporaire, souvent très riche du point de vue biologique. Ne considérez pas la création d’une mare temporaire comme un échec. Vous pourrez peut être y découvrir des espèces extrêmement rares… Mais vous n’aurez pas de poissons ce qui n’est pas plus mal pour le développement des tritons et libellules…

Les mares en brique, béton :

Ce n’est pas forcément pertinent, pour plusieurs raisons :
- Les bords verticaux empêchent l’installation de plantes indispensables à l’équilibre écologique. Les joncs, iris, roseaux et compères fournissent nourriture et cachettes à de nombreux organismes.
- L’esthétique du résultat n’est pas terrible…
- Le béton a une influence importante sur la composition de l’eau, et peut ainsi influencer les espèces présentes dans le milieu.

Les mares naturelles :

Dans certaines conditions, il est possible de profiter d’une mare naturelle. Il faut néanmoins réunir certaines caractéristiques.

Utilisation d’un filet d’eau.

Il est possible qu’un filet d’eau coule sur le terrain. Des mares naturelles sont alors tout à fait envisageables. il suffit de creuser la terre et de se servir du déblai pour créer une petite digue. Ces mares s’apparentent un lac de barrage, mais d’un aspect beaucoup plus naturel.

Utilisation de l’argile naturelle.

Pour étanchéifier naturellement un terrain, on peut tout simplement utiliser de l’argile, qui est un étanchéifiant naturel. C’est cette technique qui a été utilisé dans le passé pour créer la plupart des mares.
L’eau d’alimentation provient simplement de la pluie et du ruissellement, parfois de la récupération de l’eau d’un toit. Une telle mare va peut être perdre un peu plus d’eau qu’une autre totalement étanche. Ainsi, le bassin de ruissellement devra-t-il être un peu plus grand.
L’argile devra être épandue sur toute la surface sur une épaisseur de 20 à 30 cm pour assurer l’étanchéité. Cette argile sera damée vigoureusement sur toute la surface. Les bords devront être en pente douce pour éviter que les vagues ou les canards ne viennent éroder la couche d’argile.

Les berges verticales ont tendance à s’effondrer, permettant ainsi à l’eau de s’infiltrer dans les terrains avoisinants.
Il est important de mettre en eau rapidement pour éviter la détérioration de l’argile par les plantes et les galeries de rongeurs.
L’intérêt d’une telle mare est bien sûr son esthétique exceptionnelle, c’est une vraie mare naturelle. L’argile est un matériau auto réparateur, qui va permettre une longévité importante à la mare. La faune et la flore y seront exceptionnellement riches.

Utilisation de bâche en plastique.

La dernière technique est celle de l’utilisation de bâches plastiques. Ces bâches servent à étanchéifier le terrain. L’eau pluviale sert ensuite à remplir la mare.

Les mares utilisant une bâche plastique semblent être l’avenir des petites mares de jardin. On peut en effet, pour un coût relativement faible, créer une mare qui semble presque naturelle. On dispose une bâche spéciale dans un trou, pour le rendre étanche. Cette bâche remplace l’argile utilisée dans le passé. La bâche ne résiste pas aux cailloux, ni aux dents des rongeurs qui peuvent la grignoter en creusant leur galerie. Si elle est percée, le travail de réparation est lourd.  On en trouve maintenant dans de nombreuses jardineries, mais il faut bien vérifier que cette bâche soit soudable, pour pouvoir assembler deux morceaux afin d’obtenir une grande taille. La bâche devra être assez épaisse pour resister aux UV, au gel, à l’usure et aux coupures. tout en ayant veillé à l’absence de cailloux qui pourraient la percer. On peut par exemple mettre des vieux bouts de moquette sous la bâche, ou un lit de sable. Cela permettra à la bâche d’avoir une durée de vie beaucoup plus longue.
Après avoir attendu quelques mois que l’eau de pluie ait remplie la mare (ou ayant remplie celle-ci avec de l’eau de pluie), on peut commencer à planter des plantes.  On peut, par exemple, demander à quelqu’un qui possède déjà une mare de donner quelques spécimens de plantes. Cela va avoir comme avantage d’amener des insectes et des oeufs, en particulier de mollusques, qui vont permettre à l’écosystème de se mettre en place plus rapidement. On peut aussi chercher des plantes dans la nature, mais ces prélèvements devront être très limités. De nombreuses plantes sont protégées, et il est tout à fait interdit de les prélever dans la nature.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou retourner sur la page d'acceuil.

Laisser un commentaire

Réalisé par Pleiade Informatique | Brand New Cheap Sprint Phones for Sale. | Thanks to Palm Pre Blog, MMORPG Wallpapers and Homes For Sale